L'après-guerre et la crise du logement

Une ville détruite

Après la guerre, une fois la reconstruction de la ville terminée, Lorient doit faire face à une demande en logements encore plus importante qu'ailleurs. Il faut reloger les sinistrés mais l'existant se révèle alors vétuste et inadapté à une population croissante et de plus en plus attirée par les villes (poussée démographique, reprise économique, exode rural, ...).

La crise du logement social

En 1962, près de 2000 ménages vivent encore en baraques et 3000 demandes sont en instance à l'office communal HLM de Lorient.Il subsiste une crise du logement à Lorient, en particulier du logement social. Les opérations au coup par coup ne suffisent plus, l'urgence nécessite une démarche d'ampleur.

 

Informations contextuelles

  • Partager
  • Envoyez par courriel
  • Partagez sur Facebook
  • Tweetez
  • Partagez sur Google Plus